Biographie et formation
 

Née à São Miguel (Açores) en 1950, Maria Varão quitta son île en 1959 pour s’établir à Sainte-Thérèse-de-Blainville, au Québec, avec sa famille.

Dotée d’un talent naturel pour le dessin et d’une grande passion pour les arts, elle entreprit un perfectionnement par le biais de différents cours de peinture à l’huile. Quelques années passés à l’Atelier Souffle de création, dirigé par Samir Kachami, artiste peintre pastelliste professionnel, lui ont permis d’explorer, entre autres, le modèle vivant, le portrait, la composition, les couleurs et leurs harmonies, le tout en mettant l’accent sur l’aspect créatif des œuvres produites. Par la suite, l’expérience de la spatule dans le domaine de l’huile est venue s’intégrer à son bagage artistique par l’intermédiaire de Lise Auger, artiste peintre professionnelle, Maria Varão est avant tout une autodidacte ayant parcouru un long cheminement dont la quête d’originalité la pousse à explorer des sujets susceptibles de combiner un certain réalisme jumelé à la liberté d’expression. Ses influences sont en partie associées à l’impressionnisme.
 
 

Démarche artistique
 

D’aussi loin que je me souvienne, la fascination pour le dessin, les formes et les couleurs n’a cessé de m’habiter. Cette passion me poussait à dessiner à toute occasion, participer à des concours de dessins et lire tout ce qui me tombait sous la main en matière d’art. Malgré les exigences de la vie travail/famille, une grande place pour le côté artistique s’est enracinée au plus profond de moi-même En 1975, j’ai fait le saut en m’inscrivant à des cours de peinture à l’huile. Par la suite, je n’ai cessé de pratiquer tout en cherchant à pousser plus loin mon apprentissage en profitant de l’expertise de divers professeurs. Les différentes techniques et médiums explorés m’ont amenée à préférer l’huile comme moyen d’expression et j’y suis demeurée fidèle.

Influencée par les oeuvres impressionnistes, l’académisme pur s’est tranquillement enlisé pour faire place à l’intuition, la spontanéité, le geste instinctif. Voilà ma passion et mon défi : ressentir, imaginer, créer. Toutefois, j’aime dessiner et cela doit transparaître dans mes œuvres. Actuellement, mes sujets de prédilection sont les fleurs. Mon intérêt réside dans le fait que l’ensemble de l’oeuvre est irréel malgré l’inclusion occasionnelle d’une réalité figurative. Les croquis de fleurs que j’exécute, deviennent un support pour mon idée de départ mais, elle se modifie une fois que je suis devant la toile blanche. Je recherche constamment une combinaison de couleurs attrayantes et des formes dynamiques afin de créer une atmosphère particulière. Le résultat final doit susciter une certaine surprise chez les personnes à qui je le dévoile en premier lieu.

Je me considère surtout comme une autodidacte ayant parcouru un long cheminement. Ma quête d’originalité me pousse à approfondir des façons de traiter un sujet qui combinent un certain réalisme, jumelé à ma liberté d’expression et ce, en utilisant certaines techniques que j’adapte à mon médium. À court terme, je vise une meilleure connaissance des jeux de couleurs et de lumière, le tout imprégné d’un coup de pinceau encore plus libre et un usage de la spatule plus évident. Ma recherche se poursuit.

Mon souhait ultime est de susciter chez le spectateur un sentiment de bien-être, d’évasion, et, provoquer une émotion. Créer un lien entre l’œuvre et le visiteur, le sentir attiré par mon univers.